Fondations

Le 21 novembre 1796, en la fête de la Présentation de Marie au Temple, Marie Rivier et quatre de ses compagnes se consacrent à Dieu dans le plus grand secret à cause de la persécution religieuse.  Elles ont l’incroyable audace de fonder une communauté en pleine Révolution française, dans le petit village de Thueyts, Ardèche, France.  Lorsqu’elle meurt en 1838, Marie Rivier, cette apôtre au cœur de feu, a fondé 141 maisons, reçu plus de 350 sœurs pour continuer son œuvre.

Suisse - 1841

Trois ans après la mort de Marie Rivier, soit  en 1841, ses filles réalisent un de ses rêves d’établir une fondation à Lausanne, en Suisse.  En mai 1895, Mère Sainte-Séraphine, accompagnée de sœur Toussaint cherche un endroit propice à la fondation d’un autre établissement. On opte pour Bulle dans le Canton de Fribourg.  La Congrégation doit faire divers essais avant de découvrir l’endroit le plus en mesure de répondre aux fins de l’Institut.

Canada - 1853

A la demande de  Mgr Prince, évêque de Saint-Hyacinthe, Québec, sœur Saint-Maurice et cinq compagnes arrivent en Amérique.  Sainte-Marie-de-Monnoir, plus tard incorporée comme Marieville, devient leur première mission.   Présentement, le Canada compte quatre provinces.

Etats Unis - 1873

Le 18 novembre 1873, à l’invitation du curé, le Père Huberdault, cinq religieuses quittent Saint-Hyacinthe, Québec, pour Glens Falls, New York, afin de prendre la direction de son école.  En juillet 1879, elles sont rappelées à la Maison-mère pour cause de maladie et le couvent est fermé.  En 1886, encouragé par son évêque, Mgr Louis de Goesbriand, le Père Trottier invite les sœurs à ouvrir une école dans sa paroisse d’Island Pond, Vermont.  Ce fut la première mission permanente aux États-Unis.  Il y a deux provinces aux États Unis.

Angleterre - 1896

Vers la fin du 19ième siècle, la crainte d’une guerre civile et la dispersion des Ordres Religieux en France obligent nos sœurs à jeter les yeux vers l’Angleterre comme moyen de sauver la Congrégation.  A l’invitation des Pères Basiliens, elles viennent à Exeter et établissent la première fondation à Palace Gate.

Espagne- 1902

Au début du XX siècle, le Décret d’Expulsion des religieux enseignants des écoles de France oblige la Congrégation de jeter les yeux sur d’autres pays où  les sœurs pourraient continuer d’enseigner comme religieuses.  Mère Sainte Séraphine, Supérieure Générale, reçoit de la part de Madame Sauvestre, épouse du directeur de la Société Minière Métallurgique, une pétition d’une fondation à Peñarroya, province de Córdoba.  Cette société établie dans ce village est composée de familles françaises et son désir est d’assurer l’éducation chrétienne de leurs enfants dans leur propre langue.  Considérant les bonnes conditions offertes ainsi que la perspective d’exercer leur zèle paralysé en ce moment en France, elle décide la fondation de la première mission en Espagne.  Le 6 novembre 1902, quatre sœurs françaises, S. Saint-Damasius, S. Julia, S. Marie-Thérèse et S. Gilbert arrivent à Peñarroya.  Cette mission se confie d’une manière toute spéciale au Cœur de Marie.

Italie - 1904

Au début du 20ième siècle, la Présentation de Marie revêt déjà le caractère de Congrégation internationale.  L'Italie accueille donc les sœurs expulsées de France. Le 28 septembre 1904 marque l'arrivée de deux sœurs à une villa louée à Port Maurice. Cela devait être la première fondation dans ce pays. En 1915, au commencement de la Grande Guerre, la Villa Loreto à Bordighera reçoit ses premières étudiantes pensionnaires. En 1967, l'Administration générale de la Congrégation s'installe dans la Villa Arte à Castelgandolfo. 
 

Portugal - Madère - 1925

La Province du Portugal, fondée par Sœur Marie-de-la-Sainte-Trinité, première portugaise de la Présentation de Marie, naît le premier mars 1925, au Lactario (Assistance aux enfants pauvres).  L’ouverture du Collège de la Présentation de Marie, a lieu dès 1926, suivie par celle de quelques autres écoles.  Telle une petite semence lancée dans l’île de Madère (Portugal) la Présentation y prend racine en plusieurs œuvres et répand ses branches jusqu’au Portugal continental (1938), et de là jusqu’au Mozambique (1941) et au Brésil (1986).  L’Île Madère devient Région en 1991.
 

Portugal - 1938

Au continent, à la demande du Cardinal Patriarche de Lisbonne, Sœur Marie-de-la-Trinité ouvre, en 1938, à Setubal, un internat pour des filles pauvres ou abandonnées.  Elle fonde aussi la plupart des œuvres du Portugal continental : écoles, internats, foyers, centres sociaux, noviciat (1941), maison de prière à Fatima, insertions en pastorale paroissiale, etc.  En 1947, la province portugaise de la Présentation de Marie est canoniquement érigée : Mère Marie-de-la-Sainte-Trinité devient sa première supérieure provinciale.
 

Mozambique - 1941

En 1941, sur l’invitation de Mgr Teodosio de Gouveia, archevêque de Lourenço Marques, Sœur du Cœur de Jésus—sœur de Mère de-la -Sainte-Trinité—fonde avec six sœurs portugaises, le Collège Dom Antonio Barroso, à Lourenço Marques (Maputo, Mozambique).  D’autres écoles et missions sont fondées, au nord et au sud du Mozambique.  En 1956, le Mozambique devint une région.  Elle compte alors plus de cent sœurs et des missions pleines de vie.  Actuellement, après les temps difficiles de la guerre civile, tout recommence avec courage et dynamisme.  La région compte trente-cinq sœurs (vingt-quatre sœurs mozambicaines et onze missionnaires portugaises.  Elles se dévouent à l’évangélisation, particulièrement à l’éducation chrétienne des enfants et des jeunes, à la catéchèse et à la pastorale missionnaire, en quatre diocèses du nord, du centre et du sud du pays.
 

Japon - 1948

Avant la Guerre du Pacifique, Mgr Tagushi, Archevêque d'Osaka, fait la demande à Mère St-Paul, supérieure provinciale de Saint-Hyacinthe, d'envoyer quelques sœurs pour enseigner dans son diocèse.  Après la guerre, ce désir est finalement exaucé en 1948. Les premières sœurs arrivent de Saint-Hyacinthe, Québec, et ouvrent une école à Himeji en 1951.
 

Philippines - 1950

Au printemps de 1950, le Père Georges Dion, OMI, et son compagnon, le Père Émile Laquerre, OMI, invitent les Sœurs de la Présentation de Marie de la province de Manchester aux États-Unis, à missionner avec lui à Siasi, parmi les musulmans. Mère Ste-Jeanne-de-Valois, supérieure provinciale,  répond à l’invitation du Pape Pie XII aux congrégations religieuses d’envoyer des missionnaires aux pays de mission. Sœurs  Sainte- Pauline, Marie-Laurentienne, Sainte-Nathalie et Sainte-Marie-des-Anges sont choisies pour ce ministère. Le 26 octobre 1950, les quatre missionnaires arrivent à Siasi, Sulu avec des cœurs remplis de joie et de gratitude.


Sénégal - 1952

A la demande de Mgr Dodds, Préfet apostolique de Ziguinchor, quatre sœurs de trois nationalités différentes—deux Françaises, une Canadienne et une Portugaise—partent pour Bignona (Casamance), en 1952. Elles prennent en charge l’école primaire, les mouvements d'Action Catholique et le catéchisme en français. Dans les années suivantes elles fondent à Elana (1955) et Balandine (1959), deux villages dans lesquelles elles ouvrent en plus un dispensaire. Elles rayonnent sur 30 villages du secteur.  Les quatre premières postulantes viennent se former à Chanac (Lozère), en 1958 et entrent au noviciat en octobre 1959, à Bourg-Saint-Andéol.

 
Irlande - 1963

À l’été 1961, Mère-Ste-Jeanne-d'Arc, supérieure générale, demande à sœur Jeanne Touchette, américaine, d’établir une fondation en Irlande. Deux ans plus tard, la recherche pour établir un couvent et une école porte fruit quand sœur Jeanne, et sœur St- Colomban  (Agnès Kelly), originaire d'Irlande, ouvrent le premier couvent de la Présentation de Marie à Castleblakeney, Irlande.

 
Pérou - 1963

Après Vatican II, les Pères Oblats de la Province canadienne, répondant à l'appel de Rome, demandent aux Sœurs de la Présentation de fonder une école technique pour filles dans un secteur pauvre de Lima, Pérou. Le 13 septembre 1963, cinq sœurs de la province de Sherbrooke arrivent au Pérou. L'école s’ouvre à Comas en mars 1964, avec 50 étudiantes. Actuellement, approximativement 1700 étudiants et étudiantes fréquentent cette école.

 
Gambie - 1968

En octobre 1968, à l'invitation de Mgr Michael Moloney, évêque de Gambie, nos sœurs Louise Brachotte (Ignace de Loyola), française, et Fernande Lasnier (Marie-Thérésa), canadienne, fondent la mission de Serrekunda : grosse paroisse de 23 villages où elles travaillent en pastorale. C’est à sœur Louise Brachotte que Mère-Ste-Jeanne-d'Arc, supérieure générale, confie la responsabilité de la mission de fondation jusqu’à la nomination  de la supérieure régionale. La Gambie et le Sénégal deviennent une région connue sous le nom de  Sénégambie.
 

Brésil -1986

En 1980, une ancienne missionnaire au Mozambique, sœur Cecilia Silva, est appelée au Brésil pour aider la fondation des «Villages de la Paix," œuvre pour les enfants de la rue.  La Congrégation accepte ce défi et l’envoie avec Soeur du Sacré-Cœur-de- Jésus (Hardy).  Après six ans d’appui à cette œuvre naissante, la première communauté de la Présentation est fondée dans Abadiãnia, au diocèse d'Anápolis, en 1986, à la demande de l'évêque de ce diocèse, Mgr Manoel Pestana Filho.

Cameroun - 1989

Sachant que son évêque désirait des sœurs pour un petit coin reculé de son diocèse, le Père Loiseau, OMI, en visite à Castelgandolfo, pense à notre Congrégation qui l’accueille et en parle à son retour.  Après bien des mois de discernement , la fondation est décidée et les premières sœurs : Jacqueline Guité et Lise Thibodeau (canadiennes), Marguerite Camiré (américaine) et Véronique Diémé (Sénégalaise) partent pour Atta le 27 janvier 1989. Elles s’y installent pour s’occuper d’une école primaire,  un centre de formation féminine et de multiples autres occupations.

Equateur - 1996

Pour répondre à l'appel du Chapitre Général de 1993 « osons fonder», la Province d’Espagne, en fidélité à son charisme missionnaire, décide de fonder en Amérique Latine, et si c’est possible dans un pays voisin du Pérou.  À ce moment les évêques des diocèses de Machala, M. NéstorHerrera et du diocèse de Babahoyo, M. Jesús Ramón Martinez de  Ezquerecocha, en visite à Rome se présentent à Castelgandolfo pour solliciter des Sœurs pour leurs missions.  Après un temps d’échange et de discernement, la décision est prise que le diocèse de Babahoyo, zone de « Los Rios » sera choisi, concrètement le canton de Vinces. En novembre 1996 arrivent les deux premières Sœurs: S. Maria Soledad Sáez de Ibarra et S. María Luisa Valcuende.  En février 1997 S. Dionisia Ruíz se joint à elles.  Leur travail d’évangélisation et le don d’elles–même aux nécessiteux se déploient dans la pastorale de la paroisse, le dispensaire et la promotion féminine.  

Indonesie - 2005

Sœur Teresita Paulma, Supérieure de la Province des Philippines, avec l’appuie de Sœur Mie Nakanishi, Régionale du Japon, répondent à l’invitation de Mgr L’Evêque Josef Suwata, NSC, du diocèse de Manada, Indonésie de « venir et voir. »  Du 22-27 avril 2004 Sr Teresita et Sr Samuelita Enriquez, conseillère provinciale visitent la Province de Manado et quelques paroisses, chapelles et écoles paroissiales pour mieux saisir la situation et la culture du peuple.  En Mai 2005, trois sœurs, deux Filipinas et une Japonaise, sont les premières missionnaires choisies pour la fondation en Mangaran un isle de Kabaruan.  Les sœurs vivent et travaillent dans la paroisse Sainte Famille, dans le diocèse de Manado où elles enseignent la religion, l’Anglais, la musique, l’ordinateur, et la couture aux femmes de la paroisse.   

Burkina Fasso - 2008

Le 8 janvier 2006, Mgr Lucas K. Sanou, demande à Notre Mère générale une communauté religieuse pour son jeune diocèse de Banfora.  Le projet reste à l’étude pendant plus d’un an, le temps pour le Conseil général de discerner l’opportunité et la faisabilité d’une telle fondation… le temps pour la Région du Sénégal de préparer le personnel et les conditions d’existence d’un communauté de 4 sœurs. Finalement, le 23 mai 2007, Mère Angèle écrit à Mgr Lucas et aux sœurs : « J’ai la joie de vous annoncer la prochaine fondation au Burkina Faso, un geste d’audace parmi d’autres ». Le 2 Septembre 2008, 4 filles de la Femme Apôtre quittent le Sénégal pour répondre à l’appel de la Mission au Burkina Faso! Elles commencent aussitôt l’école dans les locaux des clercs de St Viateur. Le diocèse de Banfora, a mis en chantier un bâtiment scolaire dont la première classe de préscolaire et ses dépendances ont été bénies en la fête de St Joseph, le 19 mars 2009 : les 20 premiers élèves ont pris possession de cette école fraîchement peinte et décorée.... Lieu de bonheur pour enfants et adultes.